Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 janvier 2012 3 04 /01 /janvier /2012 18:59

Bien que proche de la Réunion, qui est une île exotique mais très française dans sa façon de vivre, la république indépendante de l''île maurice est extrèmement différente. La foule pressante, les petits magasins, les temples des diverses religions, les femmes en sari, toute l'ambiance générale est beaucoup plus proche de l'Inde.

 

C'est aussi la saison des flamboyants en fleurs, au milieu des champs de canne (à sucre).

Maurice004 100

 

Sur cette inde en miniature, la mer n'est jamais loin et on peut y observer des pècheurs qui restent très attentifs à leur look en toutes circonstances.

 

Maurice005 100

 

 

Partager cet article
Repost0
3 janvier 2012 2 03 /01 /janvier /2012 18:59

L'Ile Maurice est loin, très loin!

Je ne suis pas sûr que les 11 à 12 heures d'avion de nuit que l'on subit aujourd'hui soient un voyage plus agréable que les quelques semaines de navigation à la voile d'antan !

C'est plus rapide, mais il en reste un petit mauvais souvenir. A comparer avec un souvenir tout court !

 

Le trajet en jet est exactement celui-là:

Maurice001b 100 

 

A l'arrivée le temps n'est pas toujours sec, mais quand il fait 30 degrés sur terre comme sur mer, le temps n'est même plus un sujet de conversation. C'est juste l'occasion de nouvelles couleurs, comme celles des parapluies...  

 

maurice003b 100a4

 

(A suivre)

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2011 1 05 /12 /décembre /2011 20:07

Ah, Venise !

 

C'est seulement maintenant, à la 5ième visite que je prend vraiment conscience de l'incroyable spectacle qu'elle offre de jour comme de nuit, sur terre comme sur mer. Impossible de s'en lasser.

Venise, les iles et autres lieux de la lagune, car il ne faut pas oublier le lido, murano, burano, torcello, etc... qui sont toutes à une poignée de minutes, au plus une demi-heure de vaporetto.  

Quelques pas sur terre, quelques roulis sur mer, les promenades les plus courtes prennent l'apparence de voyages au long cours !

Deux petits jours c'est court, et pourtant Marco Polo m'a tenu la main.

Le carnet de voyage s'en ressent car presque tous les dessins ont du être faits de mémoire, dans l'avion ou au restaurant. Tant pis pour les puristes (qui veulent un dessin sur le vif), mieux vaut une impression qu'une copie servile.  

Pour commencer, un rêve dans l'avion.

Venise050a 100 

 

Le lion de l'Arsenale à gauche du portail. Prise de guerre saisie aux grecs au 17ieme siècle, il vient du Pirée et porte des inscriptions runiques sur le flan gravées en 1040 par des mercenaires vikings, mais est bien plus vieux. Il joue même un rôle dans une BD de Hugo Pratt: Fable de Venise.

Pour le dessiner confortablement, il suffit de s'installer dans un petit bistrot de la place devant un verre de spritz (apéritif de vin blanc pétillant et d'aperol).   

Venise Lion

 

Mélange de vues réelles (l'ile cimetière St Michel et au loin Murano) et de vues de mémoire. Là encore, un bistrot fort accueillant de Fondamenta Nuove, juste à coté de la station de vaporetto, est l'endroit idéal pour se poser. La spécialité de caffé con panna (à la crème) que l'on y trouve ne gâte rien.

 

Venise052 100

 

 Vue imaginaire typique de Venise dessinée au restaurant place Magherita sur un set de table.

Les taches d'huile viennent d'un antipasti de coquillages qui a tenté de s'échapper de l'assiette (vaine tentative, je n'ai pas laissé une miette).  

Venise050b 100   

 

  Pour TUF :

 

VeniseLion.JPG

 

  

Partager cet article
Repost0
24 novembre 2011 4 24 /11 /novembre /2011 22:59

Encore un festival très réussi à Clermont-Ferrand.

 

Tituan Lamazou y était à l'honneur avec une petite mais très belle exposition, un film en forme de biographie et une table ronde au milieu d'autres artistes voyageurs.

Pour un portraitiste comme j'essaye de le devenir, ce furent de riches moments.

 

Comme l'année dernière, beaucoup de choses à voir et à apprécier: stands des carnetistes, projections de films de voyages incroyables, discussions et rencontres...

 

Dans la rubrique BD pure, je retiens la rencontre avec Edmond Baudoin qui ne chomait pas en dédicace. Un coup de pinceau magistral, voire mutant tant cela parait simple, et toujours le sourire !

A coté de lui une auteur aussi belle que ses dessins dédicaçait aussi sans discontinuer ses propres albums.

 

J'ai essayé un portrait de mémoire, reconnaisse qui pourra !

 

gp2_100a4.jpg

Partager cet article
Repost0
20 septembre 2011 2 20 /09 /septembre /2011 19:56

Il peut suffir de quelques pas de plus pour sortir de la forêt ... 

 

Gargilesse001 100A4

Partager cet article
Repost0
19 mars 2011 6 19 /03 /mars /2011 19:57

Il y aurait beaucoup à dire sur la vraie Guadeloupe, celle que l'on perçoit quand on y habite (deux ans dans mon cas il y a longtemps). 

Mais restons touriste, cela vaut mieux.

 

La Guadeloupe c'est aussi les travaux et les transformations. Jusqu'où cela ira-t-il, qui peut le savoir ?

 

Pour cette aquarelle peinte dans un petit restaurant de la cote est, je n'aurais pu rêver meilleur accueil. A la fin du service, je pus rester un moment alors que tout se débarrassait autour de moi. Finalement, on m'attendit patiemment pour boucler, et je fis de mon mieux pour terminer vite. C'est aussi cela la Guadeloupe.

 

Guadloupe008_100a4.JPG

Partager cet article
Repost0
18 mars 2011 5 18 /03 /mars /2011 19:08

Sur la Marina de Pointe-à-Pitre, dans les bars et les restos  il y a beaucoup de petits rablés, barbus, hirsutes, à la peau tannée par le soleil et rougie par le (rhum ?)  vent,  habillés d'un jean et d'un tee-shirt bleu sales, et qui visiblement descendent d'un voilier qui a glorieusement traversé l'atlantique. En tous cas c'est le look standard pour ce genre d'aventure.

 

Un restaurant, pour sa déco, a choisi de nous rappeler qui furent les navigateurs qui écumèrent cette île et d'autres voila un temps, par des personnages en relief et grandeur nature de pirates dans divers costumes et attitudes.

Ils sont extrèmement bien faits et j'en ramène juste un petit apperçu.

 

Celui-là est pour Syl20.

Guadloupe007b.JPG

 

Partager cet article
Repost0
12 mars 2011 6 12 /03 /mars /2011 21:19

 

La Guadeloupe culmine à un petit 1460m (petit comparé à d'autres iles volcaniques comme la réunion > 3000m), grâce à son volcan actif : La souffrière.  Le parking qui permettait aux véhicules d'approcher le pied du volcan est maintenant fermé et le chemin à pied est plus long, mais guère.

Un autre itinénaire, moins direct, descend vers les chutes du Galion, puis remonte dans la trace de l'armistice qui aboutit à un petit cratère secondaire, la citerne, du quel on peut rejoindre la montée au volcan.   

Cette trace au milieu de la végétation dense et qui monte sans escale pendant  1h30 à à 2h n'est pas facile, mais elle nous plonge dans un univers de branches et de feuilles, souvent dans la brume et peu fréquenté, qu'il est difficile d'oublier.

Isolement et fatigue sont les maîtres de l'aventure, aidés par une météo  très volage ! On est heureux de sortir des sentes pour affronter le vent puis la montée au volcan.

Quand la boucle est bouclée, après la descente aux chutes, la remontée par la trace, le contournement du volcan,  la montée au sommet, la visite des cratères actifs, la descente, et qu'on revient finalement aux "bains jaunes" au bout de 7 heures de marche, là où nous avons laissé la voiture, pas question  de repartir avant un bain dans ces sources chaudes. A cet instant, flottant dans les eaux tièdes d'une vielle piscine de basalte, on comprend ce que bonheur veut dire !  

 

Guadloupe006b 150

Partager cet article
Repost0
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 20:36

Sur la Basse-Terre, autour du volcan, cachés dans la végétation dense et humide, se trouvent les endroits les plus magnifiques et les plus paradisiaques que l'ont puisse imaginer.

Ce sont les eaux et les cascades qui alimentent des vasques bleu profond nichées dans des grottes creusées par le temps au milieu des laves.

Certaines sont tièdes comme le "paradise" près des chutes du Carbet  où l'eau de la vasque avoisine les 28 degrés.

Tout près de là, la rivière aux amoureux proposent aux couples aventureux des petites et moyennes baignoires jusqu'à  40 degrés au milieu des rochers.

Et toujours, loin aux dessus de nos têtes, et qui cache presque le ciel, la voute protectrice de la forêt.

 

On accède à l'une des plus connue, Matouba, par un chemin au lieu des champs de bananiers dont les pieds sont couverts d'impatiences mauves. Cette chute là est réservée aux amateurs d'eau fraiche. L'aquarelle ci-dessous n'en donne qu'un pale apperçu.  

 

Guadloupe005 150

Partager cet article
Repost0
28 février 2011 1 28 /02 /février /2011 20:05

Un très beau site sur la commune de Vieux-Habitants, tout au fond d'une vallée reculée, le domaine de la Grivelière où plusieurs familles se sont succédées depuis le 19ième siècle pour produire soit du café soit du cacao, est maintenant devenu un musée.  

Les machines actionnées par des moulins à eau ont été reconstituées, et les anciennes demeures sont toujours là.

Le jardin retient encore les différents plans de café, robusta, arabica,...et des cacaoiers.

 

On se lève tôt aux antilles mais le site ouvre tard (10h). Pas de problème, une petite ballade le long de la très belle "grande rivière" qui serpente au fond de la vallée, agrémentée d'une baignade dans un bassin isolé et sauvage, permet de patienter façon Indiana Jones.

 

 Vues dessinées du restaurant en attendant les plats. Les oiseaux attendent les miettes.

guadloupe003_150.jpg

 

La suite au prochain article !

Partager cet article
Repost0